Dancin’ around the lies we tell | Look

Yo !

Nouveau look sous le soleil, qu’on aime bien, mais qui fait trop d’ombre et de surexposition à la fois (pourquoi la vie ?). C’est une tenue simple mais que j’aime bien. Elle est composée de mon pull d’amour, que j’ai eu pour mon anniversaire de la part d’une bonne amie (love si tu passes par là, je ne sais même pas si je t’ai montré le blog d’ailleurs). Ce n’est pas n’importe quel pull, comme l’a si bien remarqué mon prof de techno (c’est très effrayant) c’est un pull Sailor Moon ! Sailor Moon à la base c’est un manga et un dessin animé qui passait à la télé en France dans les années 90. Je ne sais pas vous mais personnellement, je ne connaissais que de nom avant de regarder Sailor Moon Crystal, un anime de 12 épisodes, qui reprend l’histoire en accéléré avec des dessins tout beaux tout neufs pour fêter les 30 ans du manga ! Juste pour votre culture personnelle si vous ne connaissez pas, c’est un manga magical girl, ce sont donc des jeunes filles (14 ans) qui combattent le mal en uniforme, avec des supers pouvoirs donnés par les planètes du système solaire. Chacune à ses propres couleurs, moi j’ai les couleurs d’Usagi (Sailor Moon) ! Bon, vous et moi allons vivre dans l’ombre le temps de quelques minutes, les couleurs ne ressortent absolument pas avec le soleil et l’ombre, désolée.

Lunettes de soleil obligées. Qu’est-ce que c’est pénible de ne devoir porter qu’exclusivement des lunettes de soleil de vue. Ça fait des années et des années que je n’aime pas les miennes ! Si j’en trouvais avec une monture holographique… hum hum ce serait vraiment cool.

On dirait que je porte tout le temps les mêmes chaussures aha, alors que loin de là, mais quand on prend les photos ça tombe (trop) souvent sur elles.

Devant un endroit très connu de l’Alhambra, un des plus beaux coins, où le monument de derrière se reflète parfaitement dans le bassin devant lui, c’est un endroit paradisiaque ! Magnifique à voir ! 36 paires d’yeux me regardaient bizarrement, en train de prendre la pose, assise par terre sur ce sol crayeux.

C’est la dernière fois que vous apercevez ma petite montre licorne, elle a définitivement rendu l’âme, les aiguilles sont parties dans tous les sens… bon et bien, 1 an de recherche pour la trouver, on se rappelle dans 1 an pour que je vous montre ma nouvelle montre ? Si ça vous dit, je ne force personne, c’est comme pour s’abonner :3. Le petit bracelet beige est en souvenir de l’Espagne, c’est le bon vieux truc touristique à acheter qui dure très longtemps. Avec mes amies nous l’avons toutes acheté, en différentes couleurs ! Dans chaque ville on trouvait le même aha.

J’ai risqué la mort avec cette tenue, il faisait jenesaispas combien de degrés et j’avais mon pull. C’était horrible j’ai hésité à me jeter dans une fontaine pour me rafraîchir. Comme j’avais les cheveux lisses (pour moi, ça c’est lisse aha) je me suis retenue.

Mon deuxième brevet blanc approche, j’ai travaillé un peu tous les jours et pourtant j’ai l’impression que je ne suis pas prête du tout.  Grâce à un livre de développement personnel, je me rends compte du pourquoi du comment de mes défauts, et comment ils me gâchent la vie. Je commence à vous en parler, je ferai un article une fois que j’aurai approfondi le sujet. Je ne veux pas vous embrouiller mais en gros pour illustrer, maintenant, à chacune de mes réactions, je vois à quel point mes réactions sont inutiles en fait, et néfastes pour moi. Je vois que ce « stress » qui est récurant quand je parle du travail est presque comme une excuse, pour que je me dise que j’ai bien travaillé, que je mériterai le résultat de ces brevets. Car dans ma tête, ce serait trop facile si j’avais un résultat potable sans travailler, il n’y a pas de chance donc ce ne serait pas mérité. Je parle de moi comme d’une autre personne car en réalité, c’est fou comment on ne se connait pas, quand on se regarde c’est comme regarder par le trou de la serrure. Bref, j’espère ne pas vous avoir embrouillé mais je suis tellement en plein dedans qu’en ce beau dimanche de repos/cuisine/sport, je n’arrive pas à écrire des choses intéressantes. Je serai obligée de vous faire un article qui parle en détail de ces blessures qui nous empêchent d’être nous même, si vous voulez juste comprendre de quoi je parle, cliquez ici pour voir de quel livre je parle.

Photographe : Kimberley

Manteau : La Halle

Pull : Aliexpress

Jeans : Pimkie

Chaussures : Dr. Martens

Ce look très simple vous plait ?

Kisu !

Publicités

7 réflexions sur “Dancin’ around the lies we tell | Look

Ce que je préfère, c'est lire les commentaires !

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s