Q2N Mai | Look – Evolution capillaire – Photos

Yo les fleurs, aujourd’hui article en vrac ! Je voulais vous montrer un look, qui finalement ne mérite pas un article pour lui tout seul aha c’était improvisé. J’hésitais en même temps à faire un article favori car j’ai découvert des choses cools ces derniers temps. Let’s go !

Aujourd’hui est mon dernier jour de vacances ! Je ne réalise pas que demain retour à la normalité, ala. Elles sont passées à la vitesse de la lumière, entre mon voyage et voir mes amis. (devoirs ? hein ? de quoi ?) Avec mon club théâtre nous sommes partis une semaine en Sicile, principalement à Catane pour participer au festival francophone du théâtre. Voir des gens venant de partout dans le monde, apprenant le français, c’était assez incroyable. J’ai pris (bien sûr) beaucoup de photos (de tout et n’importe quoi). La Sicile est magnifique, j’ai presque hâte d’y retourner. Donc ça méritera un petit vlog aha ça va être dur de choisir seulement quelques photos.

Voici quelques photos prises depuis la dernière fois :

Le chat dans le flou

LES FRITES DE PATATES DOUCES ❤

Jeux de lumières

La CGC 2017, plus beau week-end de ma vie

Comme chaque année depuis trois ans je suis allée à la Clermont Geek Convention.

En Rikka Takanashi le samedi et Akame de Akame Ga Kill le dimanche.

En ce moment je regarde un anime qui est à la fois génial et horripilant, j’ai nommé Re:Zero. Le nom est trop compliqué j’ai fait copier-coller hein. Je sais manger avec des baguettes mais faut pas abuser.

Les deux filles de gauches cosplay respectivement Emilia (love) et Rem.

LOOK

Ma veste préférée, un tee-shirt H&M rayon homme, un vieux jean que j’ai coupé en short pas très rectiligne, mes collants pour Halloween et des chaussures style style ville pour contrer le look rock.

Ma nouvelle passion :

Je me suis découvert un amour pour les pierres semi-précieuses. J’adore en porter, j’adore en chercher et trouver mon bonheur ! L’appel des pierres aha. En plus j’ai découvert une petite boutique qui en vend sous toutes ses formes ! Ma collection s’agrandit petit à petit. Ce jour-là, je portais un bracelet et une bague (qui ne se voit pas beaucoup). Attendez-vous à voir un ou des articles parlant de ce sujet, il y a tant à dire et à montrer.

La tenue de ma soeur d’amour. Parce qu’elle le vaut bien.

Instant capillaire :

Mes cheveux il y a un peu plus d’un mois. J’essaie toujours de vous tenir au courant aha. Là c’était le résultat de la couleur qui avait dégorgé, rose et violet au départ. Bicolore de chaque côté. Oui il y a du roux ! J’ai l’habitude d’avoir les cheveux bizarres ne vous en faites pas pour moi ! J’ai abandonné la  recherche de la perfection je cherche juste « l’amusement ».

Ensuite j’ai fait un côté orange un côté violet c’était… folklorique. Je l’ai gardé jusqu’à ce que tout parte et que je me retrouve avec du blond. Désolée pour la qualité j’ai juste coupée une photo sur mon téléphone.

Puis j’ai refait un peu mes racines et depuis hier j’ai une sorte de dip and dye turquoise et le blond en haut. Voilà vous savez tout aha.

Photo de aujourd’hui. J’ai l’impression de retourner un peu à l’année dernière avec le bleu/vert !

Etes-vous déjà allé en Sicile ? Avez-vous passé de bonnes vacances ?

Kisu !

Les végétariens et végétaliens ne mangent rien

(je veux aller à Berlin juste pour manger dans ce restaurant vegan, clique sur la photo qui ne m’appartient pas pour lire l’article)

Yo que tu soies carnivore, omnivore, vegan, ou que tu pratiques l’anthropophagie au risque de te transformer en wendigos.

Il existe encore beaucoup, beaucoup de clichés sur le végétarisme et végétalisme. Au quotidien, il faut garder son calme ahah.

C’est mon tout premier article sur le sujet, je ne sais pas si j’en ferai d’autres. En fait, tout le monde en a assez. Assez qu’on lui fasse la morale, qu’on lui dise ce qui est le mieux pour lui/elle. Parler sans savoir. C’est formidable ! On est tous d’accord sur ce point-là. Je ne vais pas essayer de convertir qui que ce soit, d’abord ce n’est pas une religion aha et ensuite j’ai la flemme ! Peut-être un autre jour. Aujourd’hui je voulais juste aller contre le cliché du végé et sa salade. Il y a des végé qui n’aiment pas la salade. Et ça ne limite pas leur alimentation, ce n’est qu’un aliment parmi des centaines ! Le tout est de varier. Manger de la volaille, du cochon ou de la vache à chaque repas n’est pas non plus super varié, donc ne pas en manger ne limite pas considérablement. Au contraire, c’est un plaisir de s’ouvrir à tout ce qui est comestible ! Un peu de curiosité et d’ouverture c’est super mes amis !

On y va !

(1) Manger végétarien ou végétalien ne fait pas de vous une autre personne. Vous n’avez pas à vous mettre à dormir nue ou arrêter de vous épiler, faire des câlins aux arbres et adopter un chat de la SPA. On a tous nos propres envies, valeurs, et modes de vie. Et c’est ça qui est bien, pas de profil type.

(2) Manger vgr ou vgl ne fait pas perdre de poids, ce n’est pas un régime. Au moins, pas perdre de masse musculaire. Certaines personnes peuvent s’affiner (perdre du surplus, pas devenir maigre), avoir une taille plus marquée, un ventre plus plat mais ça ne doit pas être un but si on veut être en paix avec son alimentation et son corps. Par contre, on peut perdre du poids et se rendre malade si on ne s’est pas renseigné sur les besoins du corps et qu’on y va YOLO.

(3) Manger vgr ou vgl n’exclu pas de la société. Ne fait pas perdre ses amis ou sa famille, on peut avoir une vie sociale, etc. Sauf si vous avez des amis ou une famille extrémiste. Fermée d’esprit et archaïque. Malgré ça ils peuvent être de bonnes personnes (je ne veux pas critiquer) mais c’est un fait, avec un échange on se fait accepter par les gens qui nous aiment quand ils comprennent que c’est même bon pour la santé.

(image de « les gourmandises de Jitenaan »)

(4) Manger vgr ou vgl demande de la motivation, mais pas de sacrifices. On ressent le besoin de le faire et on prend plaisir à s’améliorer, se rapprocher de ses objectifs. Il n’y a pas à se priver. C’est comparable à commencer à faire du sport. On se sent bien dans sa peau et sa tête et on continue !

(pas mon image, lien lié)

(5) Les vgr ou vgl peuvent être obèse et pas dans le délire « healthy » bon pour la santé. Il n’y a rien d’animal (en général) dans les chips, sodas, certains hamburgers ou sandwichs, plats préparés, gâteaux, frites, huile. Et au contraire les gens ont tendance à reprocher aux vegan de ne pas manger « suffisamment » sain. Quelqu’un déguste un paquet de gâteau, tout va bien. C’est un vegan, attention à ta santé et les carences !

 

(6) On ne mange pas que des graines. Je n’en mange pas, par exemple. Ce serait bien que je le fasse aha. Comme c’est bon pour la santé, ça rajoute plein de minéraux et vitamines mais ce n’est pas une obligation d’en incorporer partout.

(7) Tu peux faire des barbecues végés, des croc-monsieur, pizzas, hamburgers. Et bien sûr manger des yaourts, boire ton chocolat chaud trempé dans ta tartine beurrée. Tout ce qui se mange. Ce n’est qu’une question d’ingrédients et d’habitude. On peut même faire des omelettes vegan, t’imagines ?? Faire monter les blancs en neige et remplacer le fromage dégoulinant. Il y a aussi du fromage vgl dont je ne supporte même pas la vue du coup tu n’as pas de photo dans cet article ! Il me dégoûte trop, comme du fromage classique aha.

(8) Les vgr et vgl n’aiment pas tous passer 40 ans derrière une poêle.

(9) Tu as déjà dû manger des gâteaux vegan. Et même si tu as des à priori qui te disent que ça doit être fade, peut-être que tu aimes les granolas et les oréos (version originale) ? C’est vegan ! Donc ce qui est végétalien n’est pas reservé qu’aux vegans, n’est ni sain ou fade. On peut tous en manger juste parce que c’est bon sans se prendre la tête !

(10) Il n’y a aucun danger à avoir cette alimentions dès la naissance ou en étant enceinte si on est renseigné. Il y a toujours quelques inconscients et mal informés pour jouer avec leur santé, mais ça c’est peut-importe comment tu manges ^^. Une personne ne peut pas représenter un grand groupe de personnes ! Les médecins qui suivent les enfants qui n’ont jamais bu une goutte de lait ou mordu dans un boyau boudin admettent tous (qu’ils soient pour la consommation des produits animaux ou non) qu’ils ont la croissance qu’ils devraient avoir et sont en bonne santé.

(11) Le but premier n’est pas de prendre la tête des gens qui mangent tranquillement leur kebab ^^. Bonne app’ j’ai envie de vous dire. Par exemple pour mon cas, le but n’est pas même pas « moi ». C’est au-delà de mon existence et alors c’est tout sauf « égoïste ». Je précise que cette vision est personnelle je ne représente pas tous les vgt et vgl. Le but est juste de dire non à l’exploitation, la torture, la souffrance et la violence qu’entraînent les abattoirs et les élevages intensifs. Toutes les ressources (eau et nourriture) gâchées pour nourrir des animaux au lieu d’humains qui souffrent de famine. La déforestation n’est pas due au papier toilettes les enfants, mais pour planter du soja hyper nutritif pour les animaux. En fait c’est ça, être contre la souffrance de tout le monde. Tout ceux dont on s’en fiche. Les animaux ressentent les émotions, on les réduit à des objets (comme on réduisait les noirs, les femmes et les juifs). C’est juste triste tous ces morts, cette cruauté (regarder des vidéos d’abattoirs devraient être obligé pour qu’on puisse dire si oui ou non on fait le choix que par nos actes la souffrance, la vraie, perdure) qui est inutile quand on peut se régaler d’autres manières. Si ça peut m’enrichir personnellement à plus apprécier et respecter la vie, tant mieux. Certaines personnes sont axées sur la santé, c’est le seul cas où on pense à un bénéfice pour nous ce qui est tout aussi respectable. Et ça fonctionne, donc tout le monde est content.

Le but n’est pas non plus de se différencier puisque l’objectif est que ce soit une norme.

Si tu es curieux clique.

(12) Manger vgt ou vgl est une habitude. Quand on est accro à quelque chose il suffit de ne plus en manger quelques temps pour ne plus en avoir envie. Le cerveau est au dessus de la pensée, si tu veux tu peux ! Mais tu n’es pas obligé. Si tu le fais, si tu essaies, tu peux être fière.

En fait c’est le problème quand on veut exposer ses idées. Le but c’est aussi de faire connaître aux gens, juste parce qu’au quotidien les gens montrent qu’ils confondent (c’est pas simple). Répètent ce qu’ils ont vu à la télé avec des médecins qui n’ont pas fait d’études de nutrition et disent ce que Danone ou Nestlé les paient pour dire (triste vérité). On veut nous faire peur avec les carences pour nous pousser à l’achat, c’est de la manipulation simple et dure. Voir les athlètes végétaliens au top de leur carrière suffit à montrer qu’on ne manque pas si vite de quelque chose. Sinon nous sommes tous carencés ! C’est dans les pays où on consomme le moins de produits laitiers qu’il y a le moins de carences en vitamine D.

Si tu as des questions, n’hésite pas à les poser car d’autres personnes aussi peuvent se le demander, et j’en ferai un article ! Si tu « ne me crois pas » je t’invite à faire tes propres recherches. Car ce que j’ai dis là c’est mon propre avis, basé sur des centaines d’autres via internet et la vraie vie.

Mangez, ne faites pas la guerre.

Kisu !

Depuis 2 ans, je blogue (en plus c’est mon anniversaire aujourd’hui)

depuis 2 ans je blogue

2 ans… c’est beaucoup 2 ans ? A mon commencement, je ne me serais jamais vue 2 ans plus tard tout en sachant que je dépasserai ce stade là. Pas très logique, non ? C’est génial, on dit pour les ados combien il est important d’avoir une chambre à son image, moi je peux dire aussi que j’ai ma propre particule d’internet même si je n’ai pas le nom de domaine et c’est une petite fierté. Je dis toujours en tant que bonne psy (aha) à mes amies qu’il faut toujours être fière de soi, reconnaître son mérite quand il est là, le fruit de son travail, la concrétisation de ses envies, accepter les compliments plutôt qu’avoir toujours à l’esprit un « non c’est pas vrai » ou encore pire, dire non à la personne.

Aucune minute ne devrait être gâchée dans sa vie à faire des choses qui ne nous apportent pas quelque chose de bien à la fin, moi c’est chaque jour que je suis contente de mettre mon énergie dans ce blog ! Se vider la tête après une journée chargée à ne pas faire forcément des choses plaisantes, changer d’univers, vous parler, vous lire, vous répondre, gérer mes mails, mon petit monde. Un monde ne nécessite pas plus d’1 habitant. Même si c’est votre meilleure amie qui est abonnée. Je ne voudrais pas donner l’impression de me venter, me rabaisser ou je ne sais quoi où le cœur n’y est pas. Je parle d’un monde, car on se fixe soi-même ses propres barrières, on a de la liberté. Nuance, nous ne sommes pas libre mais c’est déjà super !

Je trouve que j’ai eu une belle évolution, elle est plus que visible. Je ne veux pas trop dénigrer ce que j’ai pu faire aha, mais c’est du gros dossier. Je n’ai pas envie de le supprimer, après tout vous m’avez connue pour beaucoup dès ce moment-là. Je sais que je vais continuer à m’améliorer, faire toujours des articles plus de qualité ! Je veux, dans 1 an, relire cet article et me dire que ouah, c’est génial de continuer à s’améliorer.

Pour marquer un peu le coup j’ai changé de design, la bannière, et quelques autres petites choses. Une envie de changement ! Je ne sais pas vous mais moi ça me m’éloigne un peu de mes habitudes visuelles.

10 faits bloggest (lis, c’est très dur à trouver)

1. Pour chaque look je prends au moins 50 photos.

2. Je termine toujours les articles le jour même, je crois avoir fini et en fait non c’est comme une oeuvre d’art, toujours quelque chose à rectifier.

3. Actuellement, 216 articles sont en ligne !

4. Ecrire et prendre les photos d’un article me prend au moins 4 heures. Au minimum.

5. Je n’ai jamais eu encore de commentaire avec de la méchanceté gratuite, même si ça ne me ferait pas grand chose ça a le mérite d’être.

6. J’ai du dire 3 fois que j’allais arrêter le blog, sans trop y penser. Première fois, 10 minutes après l’avoir crée, deuxième fois je ne sais plus quand et troisième il n’y a pas longtemps quand je me sentais étouffée par la masse d’obligations. Ne vous inquiétez pas aha.

7. La première année un blog de collaboration aurait du se faire, j’ai été très déçue ! C’était un projet intéressant, qui me plairait toujours, même si ça implique plus d’articles. C’est vrai qu’à tout organiser seule, ça fait beaucoup de travail. Peut-être un jour je me lancerai si les bonnes personnes sont partantes pour !

8. La journée où le plus de personnes sont venues est le jour d’Halloween 2015, faisant 3505 vues en un jour. J’ai été très agréablement choquée par cette vague, à vrai dire !

9. Les articles que je préfère faire sont ceux parlant de cheveux ou de soin de la peau. Tout ce qui est naturel ou colorations. Les looks aussi ont une grande place dans mon cœur, j’aime toujours vous monter mes petites tenues.

10. J’ai un planning d’articles jusqu’à la fin du mois… de mai ! Je sais en plus que je ne vais pas réussir à respecter ce planning, toujours des nouvelles idées qui prennent la priorité, des articles repoussés. Avec mes voyages en plus, j’ai intérêt à prendre de l’avance.

11. Je collectionne les messages qui me touchent le plus, je les immortalise avec une photo ou capture d’écran et les garde dans un dossier sur mon ordinateur. Dans ce dossier il y a aussi les fois où je lis qu’on parle du blog dans un article car ça me fait trop plaisir de pouvoir les relire, les garder avec moi dans un coin. Cela donne de la motivation ! Si vous l’avez déjà fait sachez donc que j’ai vos gentils mots dans mon ordi aha.

Revoir tous les titres des articles que j’ai fais m’a presque donné envie de pleurer. Tellement de souvenirs, de temps passé, une évolution folle de moi-même, c’est indescriptible. Quand je revois ma qualité d’appareil photo, je me dis que c’était vraiment pas terrible. Alors pourquoi est-ce que cela me rend mélancolique comme ça ? Je vois tout le temps qui est passé et 2 ans me parait énormissime ! Une vie entière. J’ai aussi l’impression de ne plus être la même personne, pas étonnant à mon âge. Qui est-ce que j’étais il y a deux ans ? Collégienne de 13 ans, avec l’appareil numérique de sa sœur, introvertie qui parait assez froide, qui se torture avec trop de questions, regarde trop de vidéos sur Youtube dans son lit, qui cultive dans son coin ses goûts étranges de modifications corporelle, pour la musique métal. Je n’arriverai pas à en dire plus.

Comme quoi, pas grand chose ne change. Collégienne de 15 ans en ce beau jour, avec son appareil photo, introvertie qui parait assez froide mais les gens se doutent que c’est une façade à force aha, qui réfléchit beaucoup et à envie d’en faire des articles mais s’abstient, regarde trop de vidéos sur Youtube de végétalisme, société, tatouages, piercings, strechs, toujours aussi seule pour partager ses goûts bizarres. Ça ne me semble pas très sain de parler de soi à la troisième personne on dirait Jean-Paul Vandame. J’arrête, promis je ne recommencerai pas.

Chaque jour je pense au blog, partout, tout le temps. Toute ma famille est au courant, quelques amies proches. Je grandis avec ce blog, dans 1 ans je lirai encore mes anciens articles et je n’en reviendrai pas de comment et pourquoi j’ai dit ça. Dans mon article sur les 6 mois de blogging, j’avais mis quelques photos de statistiques de mes débuts. Comme je trouve ça super marrant, je vous les remets plus quelques autres. Il faut bien commencer quelque part. Cela me permet aussi de me dire à quel point je peux être contente que des articles que je fais dans mon coin, comme ça, puissent intéresser des gens.

J’espère avoir le temps l’année prochaine d’écrire, avec l’entrée au lycée, tout ça tout ça. Je suis le genre de personne agaçante qui redoute ce qui va se passer, vous voyez ? Mais mon lycée est réputé pour être dur avec des bons profs, alors bon, la motivation au travail devra être au top ! S’il fallait que je fasse la liste de tout ce que je devrai faire, comment je devrai les faire et idéalement, les vivre, ce serait des pages et des pages.

169 vues

SAM_0532

Qu’est-ce que je l’aimais ce téléphone !

SAM_0061 (2)

Pour cette deuxième année de blogging qui commence à peine, je veux faire des articles qui me plaisent et vous plaisent aussi, vous parler de styles alternatifs comme de mignon, de sujets pas super super joyeux comme de comment être heureux au quotidien, partager ma démarche avec vous, vous parler d’expérience capillaire, pourquoi pas organiser un concours, faire des collaborations (la chose que je dis chaque année mais que cette fois je sens que je vais réaliser aha). Encore plein d’autres choses dont je ne me souviens pas ou dont l’idée ne m’est pas encore venue, évidemment, j’ai le temps !

Je pense avoir dit ce qui me tenait à cœur, ce n’est pas grand chose, toute personne tenant elle aussi sa parcelle d’Internet penserait exactement de la même façon, mais la symbolique est là. Enfin bref, merci, tout simplement, de l’amouuur.

PS : Avoir TP (travaux pratiques) en Physique, le jour de son anniversaire, c’est pas génial. Au moins j’ai ma nouvelle couleur dont je suis ravie, vous pouvez constater ce changement capillaire sur la photo de profil. Je vous en reparlerai plus dans un avenir proche aha. Je voulais aussi souhaiter un Joyeux Anniversaire à Lubna, qui fête aussi ses 15 ans aujourd’hui ! Vous aussi, si vous avez envie de papoter n’hésitez pas à m’envoyer un mail ;).

258 abonnés – 61 100 vues

Kisu !

Le bon et le mal d’Internet

tumblr_mr1454OIyR1s8hnhko1_400

Peut-être avez-vous entendu parler de l’histoire d’Essena O’neill, une Instragrameuse hyper connectée, avec tous les réseaux sociaux qui vont avec et une chaîne Youtube qui a décidé de tout supprimer, tout désactiver. Elle a déclenché un mouvement de réflexion chez du monde en postant une vidéo sur sa chaîne, parlant à cœur ouvert. Racontant pourquoi elle allait supprimer tous ses comptes, on l’a sentait à vif. Plus de Twitter, Instagram, Youtube, Snap, etc. On pourrait se demander ce qui a amené ce qu’on appelle une « grande Youtubeuse » avec 250 000 abonnés et surtout son compte Instragram suivi par 750 000 personnes, un nombre énorme, à craquer en vidéo et supprimer tout. Après tant d’efforts et d’années à acquérir cette popularité ? Pendant sa vidéo très intéressante qu’elle a malheureusement supprimé après l’avoir laissée à peine quelques jours mais que j’ai eu la chance de voir et que j’ai réussi à comprendre, un exploit, elle a raconté son histoire depuis le début. Découverte à 12 ans du royaume tout beau tout rose des réseaux sociaux. Des filles avec des vies parfaites, cliché jusqu’au bout du corps mannequin, voyages qui font rêver, belle maison de rêve, tout de rêve. Et justement les rêves n’existent pas, il ne faut pas se voiler la face. Pour atteindre une sorte de perfection, Essena O’neill a payé cher, moralement, physiquement et en temps. Si je vous parle de cette histoire c’est que j’avais déjà eu envie de faire une article parlant des mauvais et bons côtés d’Internet. Ils sont nombreux de part et d’autre.

Internet a un côté si immatériel que ça en est effrayant. Juste besoin d’intermédiaire, comme la chose sur laquelle vous êtes en train de lire ces mots et… rien. Du néant. Si Internet venait à disparaître, ce serait un catastrophe mondiale, d’une ampleur inimaginable. Ce n’est pas le plus important mais rien que pour nous, petits être humains, jeunes ou moins jeunes attachés à Internet. Par exemple moi, je suis accro à Internet. Pas dans le sens où j’y passe toutes mes journées, soirées et nuits, qu’il a une place constante dans ma tête mais quand il m’arrive de ne pas y avoir accès, surtout après une longue journée de cours, résultat des courses j’ai le moral dans les chaussettes. Ou plutôt, je fulmine contre ces profs et leurs devoirs à la noix aha. Toujours studieuse, les devoirs avant le plaisir mais quand même si en accélérant le rythme ça ne suffit, là ça déborde. J’avoue cela volontiers et bien heureusement je suis loin d’être une grosse accro à Internet et aux nouvelles technologies. Internet est vague, grandiose et beau. On y trouve plein d’informations sur le monde entier, on peut apprendre une langue, rencontrer des meilleures amis ou l’amour, une culture, des opinions différentes, une ouverture d’esprit sur le monde qui nous entoure, des valeurs à défendre, presque un sens à sa vie ! Sans Internet je n’aurais pas réfléchi, ou pas si tôt dans ma vie au pourquoi du comment dans mon assiette par exemple. Je peux être reconnaissante envers les personnes qui ont produit ce contenu qui m’a touché. Toujours dans cette optique positive, on peut participer au bien grâce à Internet. Faire des dons, ou simplement signer des pétitions. Choses que j’adore faire, ce n’est pas grand investissement d’écrire son adresse mail dans une barre, c’est plus de se sentir concerné par les nombreux problèmes, de prendre la peine de les lire, de s’informer. Nous ne sommes pas en Education Civique mais quand on a envie de s’engager ou aider, par le biais d’Internet on peut trouver des causes, associations caritatives qui nous parlent.

Quand on a des goûts alternatifs par exemple, on peut connaître des gens qui nous ressemblent et se sentir réconforté de voir que nous ne sommes qu’une personne parmi des milliers, des millions. Quand on habite en campagne, qu’on est « trop jeune » ou qu’on a pas de contacts pour « la grande vie », Internet aide. Quand on a une passion, pour le Japon et les mangas… on peut trouver des amies grâce à Internet. On peut aussi faire de mauvaises rencontres, des gens malintentionnés mais ça ne mérite pas d’être parano. Ça me fait rire les parents qui disent « Attention à qui tu parles sur Internet ça peut être un pervers de 45 ans. » Oui, ça peut, mais dire cela ne vas pas éviter de faire tomber des jeunes dans le panneau. Rien qu’au type de conversation on voit où ça nous mène en général. C’est un peu comme les sectes qui viennent toquer à ta porte quand tu ne vas pas bien pour t’embobiner. C’est déjà mal parti quand un inconnu frappe à ta porte pour… toi. Sur Internet il y aussi simplement des personnes qui peuvent vous faire tomber de l’autre côté, si je puis dire. Mais c’est tellement une minorité qu’ils ne valent pas la peine de se priver de communiquer avec des gens, pas plus qu’on le ferait dans la vraie vie. Et ça c’est super. Même si tu es timides, qu’il est 4 heures du matin, tu trouveras quelqu’un comme toi qui a envie de parler, pas de chercher la plus belle amitié de sa vie.

Même si je trouve qu’on ne devrait pas s’aimer juste parce que d’autres nous aiment, Internet peut permettre à des personnes de prendre conscience de leurs qualités et prendre confiance en elles. Je trouve tellement dommage de s’aimer ou se détester en fonction de ce qu’on voit dans les yeux des autres quand ils nous regardent. On est jamais sûr de ce que pensent les autres ! La méchanceté peut-être de la jalousie ou du pure mépris. La gentillesse ou admiration peut-être hypocrite ou réelle. Dur de se baser sur des commentaires, des likes, des compliments. Qu’est-ce que cela fait qu’on vous dise que vous êtes magnifiques, trop cool, si vous n’arrivez pas à vous aimer ? Je dis toujours à mes amies qui refusent les compliments en disant « Oh non, arrête je ne suis pas blablabla… » que c’est bien de recevoir des compliments. Ne rechercher pas une approbation à chacun des vos changements. Tout le monde vous dit que vos cheveux longs, en bonne santé sont magnifiques tels quels ? Marque de fabrique ou pas ce sont vos cheveux et ils repoussent alors pourquoi s’empêcher un carré ? Ce ne sont pas eux qui vont vous couper les cheveux, ni les porter, ni vous payer vos factures. Enfin bon, je m’égare !

Montrer une image de soi et sa vie les plus positifs possible est normal. On n’a pas envie de raconter forcément ses défauts, ses malheurs, on veut se montrer comme dans la vraie vie sous son plus beau jour. On le fait tous, même inconsciemment. Maquillage, vêtements, façon de se comporter. C’est bien de vouloir être quelqu’un de bien. On peut aussi s’en passer quand on n’a pas envie, ne pas se forcer. Par exemple, ce que je trouve dommage dans le fait de se maquiller c’est que l’on part du principe que nous ne sommes pas assez belle (ou beau). Super pour la confiance en soi. Si les photos Instagram ou Tumblr pouvaient parler elles diraient « Ne crois pas tout ce que tu vois ». Pour revenir à la jeune fille qui a plaqué son ancienne popularité elle a dit tout au long de la vidéo que tout était « fake ». Il ne faut pas rêver, c’est sûr. Tout est perfection, tout est placement de produit, sponsor, à un point qu’on ne peut pas imaginer. Internet est commercial. Il faut faire avec.

On envie souvent les gens pour les même critères. L’argent et le physique. C’est dommage de s’arrêter à ces critères-là. Ou même si ce ne sont pas directement eux, c’est lié. Par exemple envier quelqu’un pour sa collection de chaussures. Ou ses yeux verts. Du moment qu’on arrête de se comparer constamment avec les autres pour chercher la petite bête on se sent mieux dans ses baskets. Quel est l’intérêt de se sentir en concurrence avec tout le monde ? Cette concurrence nous pousse à donner le meilleur de nous dans le domaine du travail mais dans le domaine privé elle ne devrait pas avoir sa place. Concurrence de physique quand on est ado, concurrence d’études en grandissant, puis concurrence de travail et vie de famille. A ce stade là, félicitations vous êtes dans le monde des adultes, la fleur de l’âge ! On va essayer de mettre en avant sa maison, sa voiture, ses enfants studieux, polis et heureux, sa femme attentionnée qui cuisine de bons petits plats et le mari qui prend aussi soin des enfants, trouve le temps de les border le soir et lire une histoire après une journée fatigante de travail. Très cliché.

La course aux likes et abonnements est aussi quelque chose que je n’ai même pas envie de comprendre tellement c’est se mettre de la pression jusqu’à en oublier l’essentiel. Ce qui compte ce n’est pas ce que nous faisons nous, en produisant du contenu ? Prendre des risques, quitte à tomber c’est aussi l’occasion de s’améliorer, apprendre de ses erreurs. Ne pas tomber dans une routine infernale de vidéos bien précises, organisées et toujours les mêmes. Favoris, LookBook, Routine, Conseils et DIY, Vlog, et on recommence. Se faire plaisir et que la reconnaissance reçue n’en soit que plus belle ! Rien n’est acquis et c’est assez douloureux de s’en rendre compte, mais on n’y peut rien, les choses sont comme elles sont ! Quand on a un blog, même si on a toujours des commentaires ou rarement, les lecteurs il y en a toujours et même si on ne vous dit que ce que vous faites est génial, que vous avez apporté quelque chose à quelqu’un, qui est une des plus belles récompenses possibles en produisant un contenu sur Internet, c’est sûrement le cas. Il arrive souvent de lire des articles supers, de se dire que la personne est super belle, intéressante ou créative mais de ne pas le lui dire. Par exemple cet article, que j’ai passé du temps à écrire, réécrire et corriger. Ce ne sera pas le plus intéressant. Ni le plus lu. Ni mon préféré. Un parmi tant d’autres, que je suis satisfaite d’avoir écrit. Je serai contente si vous commentez, likez, mais je ne devrais pas être déçue si ce n’est pas le cas (même si je le serai mais peu importe). Pour clôturer le sujet de la course à la popularité Internet, je dirai que ce n’est pas le nombre de personnes présentes qui font un bon blog/chaîne Youtube et qu’il faut voir les humains et pensées positives derrière des likes et commentaire et non pas simplement des chiffres. Moi c’est ce que je fais.

Ce qu’il faut c’est bien utiliser Internet, l’explorer, quitte à sortir des sentiers battus ! Essena O’neill n’a pas complètement quitté Internet, elle a maintenant un blog où elle poste des articles sur des sujets plus réfléchis, engagés. Je peux comprendre qu’on se lasse des futilités, une fois qu’on en a parlé sous toutes les coutures. Qu’on arrive à un moment où on n’a plus envie de se changer les idées de la même manières. En tout cas, si vous voulez le lien je peux vous le donner dans les commentaires, je ne suis juste pas là pour faire sa pub aha. Internet est solidaire. C’est un moyen de relier le monde entier ! Voir des gens de partout laisser des messages d’espoir, de soutien, avec le fameux hashtag que l’on connait tous, par exemple, ça met du baume au coeur. Tu te dis, mais oui, n’oublions pas qu’il y a beaucoup de gens biens dans ce monde ! Tant qu’il y a de la solidarité, on peut tout surmonter.

Tout n’est pas lisse et sans accro sur Internet. Mais parfois c’est le seul endroit où tu peux t’accrocher.

Alors moi je dis merci aux personnes qui contribuent à Internet, ne serait-ce que ce qui parait infime. Merci aux gens qui me divertissent, me font rire ou réfléchir. Je suis contente d’y participer en mettant mon étoile dans le ciel étoilé.

Kisu.

Assumer son style

assumer son style

Yo, aujourd’hui on va enfin aborder un sujet qui me passionne, qui me prend aux tripes puisqu’il s’agit d’assumer son style. J’ai trop de choses dans la tête et pas assez de mots pour l’exprimer. J’espère que ce sera tout de même agréable à lire. Assumer son style, c’est une grande idée. Un sujet très vague, le bout du chemin. Avant d’assumer son style, il faut déjà se construire soi-même. Ceci, c’est seulement vous et vous seul qui pouvez le créer. Ce ne sont que des vêtements, mais porter ce que l’ont décide, quand on le décide c’est une liberté. Il est vrai que nous sommes tous pareils.

La différence est une force

Je crois à une chose, en nous, on a tous une petit grain de folie. Personne ne possède le même ! C’est quand on est jeune qu’il est le plus présent. On a une certaine insouciance, envie de faire plein de choses de cette vie qui s’annonce devant nous. On rêve. Ce petit graine est unique et marche selon ses propres règles. Nous qui sommes tous si semblables, qui portons tous les mêmes vêtements, s’en est même une chance. Si on le laisse s’éteindre ce sera trop tard. Don’t Grow Up, It’s A Trap j’avais lu sur un mur.

Un rien peut déclencher le déclic du « Je me tracasse depuis tout ce temps, mais pour rien. Pourquoi devrais-je être comme tout le monde ? N’importe qui, un article, la réflexion. Les gens qui vous aiment s’en fichent de comment vous êtes habillés, coiffés. On a la chance d’avoir Internet, avec les sites en ligne ! Le Paradis. Une mine d’or, tous les styles de vêtements à portée de main. Ici, en France, nous ne sommes sous aucune dictature nous dictant comment nous habiller !

Art. 4. La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui.

Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789

Je respecte les personnes entières, qui assument et portent leurs propres styles. Je ne respecte pas les personnes qui portent des styles originaux pour se faire remarquer, faire « genre », passer pour une personne cool. Etre cool c’est avoir du charisme. C’est ce qui se dégage de ta personne. Si tu ne l’as pas, ne cherche pas ! Et la plupart du temps tu ne t’en rends pas compte.

Parfois je me dis quand je vois des clans habillés pareil : Ce sont des moutons. Mais c’est méchant pour les moutons.

La Tumbl’Attitude

Que serait un article pour assumer son style, sans la case, je fais comme tout le monde ? Sur cela je veux juste vous dire de Suivre vos propres codes. Ne pas tomber dans « l’originalité de tout le monde » qui à la fin ne l’est plus. A la base ces filles voulaient être originales, mais trop de copie tue la copie. C’est bien malheureux pour l’original qui n’avait rien demandé.

La normalité

L’originalité est abstraite, la normalité aussi. Ça n’existe pas en fin de compte. De l’état d’esprit d’une ville à une autre, de la perception d’une personne à l’autre, on ne sera pas d’accord. Tant mieux. Pourquoi avoir peur de sortir de la « norme ». Pourquoi vouloir se fondre dans la masse, refouler ses goûts (s’ils ne sont pas comme votre normalité) ? Intérieurement vous n’êtes pas comme tout le monde, vous êtes vous, vous êtes extraordinaire. Ce n’est pas parce qu’on est gothique que ça y est, on est marginal. C’est dans la tête. Juger sur des apparences est trompeur. On peut perdre de belles amitiés, rater des occasions. « L’habit ne fait pas le moine. » Au quotidien nous jugeons et nous nous faisons juger. Alors faisons tous quelque chose d’intelligent, si nous avons une première impression, ne la laissons pas 1.Nous faire détester la personne ou 2. La vénérer. Pour citer une autre expression « Ne faisons pas aux autres ce qu’on n’aimerait pas qu’on nous fasse. » Une fois de plus, c’est vrai.

Le regard des autres

Le regard des autres va nous suivre toute notre vie, alors autant commencer le plus tôt à ne pas y prendre garde.

Ma méthode

J’aimerais pouvoir vous donner des solutions miracles, vraiment vous aider. Mais moi je n’ai jamais eu de mal à m’assumer, que je me souvienne. Dès que j’ai commencé à me tourner vers la mode, mon style s’est construit et alors je tenais à m’habiller comme je l’entendais. A vrai dire, je crois savoir pourquoi je ne tiens pas compte du regard des autres. C’est tout bête : Je ne le vois pas. De nature peut observatrice, je ne regarde pas les personnes, alors je ne vois pas si on me regarde, si on peut parler de moi, me fixer, se retourner etc. Et comme tous les jours je n’ai pas un style de ouf, je fais peu la différence. Ce sont plutôt les gens autours de moi qui peuvent me le dire.

Manque d’habitude, ignorance

Mes pauvres choux, faites ce que vous voulez de votre argent, portez vos vêtements préférés dans votre collège, lycée ou en dehors si vous vous sentez mieux, criez au monde qui vous êtes. Les personnes ne sont pas habituées à tout voir, manque d’expérience. Internet ouvre nos œillères autant qu’il nous enferme dans une bulle. Il faut chercher au bon endroit. Partez à la rencontre de personnes partageant vos goûts, cultivez les. Si vous avez la chance d’avoir des goûts différents, c’est tant mieux pour vous, et à vous de jouer de votre style. N’oubliez jamais.

OSER

Pantalon pattes d’éléphants ? Combinaison fluo, manteau jusqu’aux pieds, mini short, crop top, body, smoking, jupe patineuse, mince, on a qu’une seule vie, et quand on est jeune c’est le moment de réaliser ses petites folies. Aussi étranges qu’elles peuvent être, si ça nous plait et qu’on a l’envie, il faut se lancer on ne le regrette pas. Le seul regret qu’on a, après un déclic, c’est de ne pas l’avoir fait plus tôt. On s’évite bien des tracas et la confiance en soi vient avec !

Reportage

J’en profite pour partager avec vous un reportage vraiment super sur les styles vestimentaires, chez les ados. On suit 4 personnes. Chacune représente un peu son style. Sa « tribu », comme dit le reportage. Dommage pour les généralités. Après, il y a toujours des remarques exagérées, qui montrent que le narrateur déduit juste de ce qu’il a pu voir. Mais ce n’est pas une grosse critique, si ce reportage était mal fait, je ne vous le montrerais pas aha. Voir ces ados m’a encore plus motivée à oser des associations de vêtements décalés. Etre soi n’est pas mal et on n’a pas à être jugé sur un style. Si c’est le cas, tant pis pour ces personnes. C’est là qu’on peut voir la face cachée de personnes qui cachent bien leur jeu. La partie sur la jeune Lolita m’a beaucoup plue, d’autant plus que je m’intéresse de près à ce style. J’ai plus été intéressée par certaines personnes que d’autres. Chacun a sa vision à lui de ce qu’il est, de ce qu’il cherche ? On voit souvent que les vêtements sont en rapport avec qui nous sommes, plutôt que les vêtements qui font la personne que nous sommes. Même si l’apparence est trompeuse. A la recherche de la beauté et l’élégance (Lolita), de l’attention (Bimbo), de rébellion (Rockeur). Ils sont tous différents d’une norme, à leur manière. Et s’assument, vive leurs styles particuliers. A l’excès ? Dans ce reportage on suit également le style de vie qu’il y a autour. Avec un œil observateur on cerne pas mal ce que le montage dévoile des ados en question. Je vous propose, si vous voulez vous faire votre propre avis de retrouver le reportage, en trois partie, ici.

Je prévoyais de faire cet article avant même l’ouverture de mon blog, il y a 1 an et demie. Je l’ai fait, refait, effacé pour recommencer et ainsi de suite. Jamais satisfaite aha. J’espère alors que cette fois est la bonne.

Laissez un commentaire pour donner votre avis, positif, négatif constructif, sur ce que j’ai pu dire. Ce n’était que mon humble opinion. Je vous vois régulièrement me dire « C’est beau, je n’oserai pas. » A la base je souhaitais que cet article vous aide vraiment les filles, mais je n’ai pas la prétention de pouvoir y parvenir ni l’envie de faire du blabla inutile, dicter ce que vous devez faire, vous raconter ma vie ou m’emporter dans mes idées. Quand ça me tient à cœur, ça me tient à cœur !

Kisu.

Positive| 20 choses qui rendent une journée plus belle

Yoo !

J’ouvre une série série d’articles humeur, placés sous le signe de la positive attitude. Je ne compte plus les séries que je peux faire. Tout est dans la tête, ne dit-on pas ça ? Ce n’est pas exact, car il y a des choses que malheureusement on ne choisit pas. Mais être optimiste donne le goût de vivre plus fort, de se dépasser. On se force à faire tellement de choses qu’on n’aime pas forcément faire, alors dans ces journées pénibles, il faut apprécier le peu de bonnes choses qui font que cette journée n’est pas si ratée que ça. Ne nous oublions pas, profitons des petits plaisirs de la vie quotidienne. Work Hard, Play Hard. Pour faire un petit article léger je vais vous montrer 20 choses qui illuminent une journée normale, pour la rendre meilleure !

A cette heure-ci, je suis à Rome, je vous embrasse.

pancakes

1. Se faire un bon petit déjeuner avec ce que l’on préfère. Pour commencer la journée de bon pied. Mon péché mignon, après les crumpets, sont les pancakes ! En ce moment, j’adore cuisiner du sucré quand j’ai le temps. Par exemple le Mercredi ou le Week-end. Quand je tombe sur des recettes sympas, je le dis à ma mère et hop elle me donne un coup de main et je prends possession de la cuisine. Cette recette de pancakes est à base de farine, lait végétal, banane, yaourt au soja, amande. Chez moi, les pancakes ont 1 chance sur 10 d’être bien ronde, pour les habitués vous devez avoir mal aux yeux aha.

DSC_1858

2. Danser sur de la musique de bon matin. En faisant des dérapages en chaussettes, brosse à dent dans la bouche de préférence. I’m dancing in the mirror and singing in the shower, Talati Talataa. Ma chanson à moi, qui me donne la pêche est Empire the BMTH.

DSC_1784

3. Etre contente de son travail/Avoir une bonne note.  Quand les efforts payent. Qu’est-ce que j’ai pu être contente quand le prof de Physique m’a rendu ma copie avec un « C’est très bien Chloé. » ! Pour la grande scientifique que je suis (ironie), c’est magnifique ! 

4. Le rayon de soleil du matin, quand on n’a pas le courage d’aller travailler qui vous réchauffe et vous fait vous sentir bien. On a envie d’arrêter le temps.

DSC_1368 (2)

5. Avoir un fou rire. Le saviez- vous ? Rire 5 minutes détend comme 1 heure de yoga. Tous en cœur, faisons travailler nos abdos. Cette photo a été prise à occasion d’une sortie au cinéma et photo, mais je ne pense pas poster l’article je ne suis pas satisfaite à 100%. Bref, comme à mon habitude, je perds mon sérieux , je fais le clown et ça finis en fou rire.

6. Passer une commande sur Internet. Vêtements, sacs, bijoux. Vous êtes quand même sur un blog de mode, d’une fille folle de vêtements !

DSC_1796

7. Qu’on te dise qu’on t’aime. Amitié, amour. Distribuez de l’amour, recevez-en le double. 

DSC_1877

8. Regarder une super série ou film dans son lit, calé entre deux coussins.

9. Réussir un DIY.

DSC_1020

10. Regarder le soleil se coucher.

tumblr_nkhragnrew1qgm5xfo1_400

11. Faire un Skype avec ses amis.

tumblr_nkiz1eUt9n1r94h9do1_500

12. Découvrir un nouveau groupe de musique. On s’ambiance.

tumblr_nkgjh2EsPw1spm17no1_500

13. Recevoir un cadeau surprise.

tumblr_nkc9txop4X1tksoivo1_500

14. Se rendre compte que les vacances sont bientôt là.

tumblr_nk1wq4IgM91s4vu7ho1_500

15. Rêver.

tumblr_nkin9gbPqt1sx3znro1_500

16. Commencer un bon livre, bonne série. Toi et moi on va bien s’entendre.

17. Voir sa famille.

tumblr_njnq02ithP1twyshko1_500

18. Recevoir un compliment.

19. Se balader dehors, sortir de chez soi.

tumblr_nklab3NaOQ1spm17no1_400

20. Découvrir un site de vêtement magnifique. C’est de toute beauté.

Au nom du Prince de Bel Air, abonnes toi ! ^^

Kisu !

Le meilleur remède est la parole | Bloger sans montrer son visage

le meilleur remède est la parole bloger sans montrer son visage

Je ne montre pas mon visage sur le blog. Pour moi ça été logique à sa création. Mon âge, mon premier blog aussi sérieux, de la timidité, pas envie que tout le monde puisse me voir (au cas où tout mon collège est au courant) envie de se concentrer sur l’écriture et les photos. Pas de confiance particulière en mon image. Une forme de peur, pour résumer ça. Plus le temps avance, plus ça me dérange. Dès le début je suis partie en sachant que j’avais un handicape. Pourtant je ne me sens même pas encore prête à me montrer. Alors que ce n’est pas la fin du monde, en soi, ce n’est pas grave. Mon inconscient me compare aux autres, c’est pas moi ahaha. Je vous remercie, vous qui prenez la peine de lire ça. Vous êtes nombreux, nombreuses et c’est cool <3.

J’en profite pour faire un débat. Dans notre société l’image est très importante ! Tout le monde le constate, de plus en  plus. Surtout sur internet quand l’audiovisuel est la base. Quand vous voyez le visage de quelqu’un en vrai et à travers un écran, vous vous identifiez à lui, ou pas. Par exemple, oh, elle a des yeux magnifiques j’aimerais trop les avoirs. Ses cheveux bleus sont tellement beaux, j’aimerais les avoir. Si vous ne voyez pas son visage ? Ça pose un problème, c’est un blocage qui ne fait pas sérieux, alors on passe son chemin. Pas la « peine de lire » ! Dans la vraie vie on n’aime pas les personnes qui baissent tout le temps les yeux, rasent les murs. On se dit que c’est des « 0 personnalité » alors que c’est faux. C’est juste de la timidité ! On n’est pas forcément « intéressé » par lui. Nous sommes attirés par les personnes à forts caractères. C’est dur ce que je dis, pas très sympa mais pourtant c’est bien la vérité. Rare sont les personnes qui en font abstraction. Parfois je me demande ce que ça changerait. Pas grand chose, finalement. C’est comme dans tout, il faut penser à l’instant présent et profiter de ce qu’on a. Car moi, j’ai vous.

citation

Je déciderai, plus tard, je ne sais pas quand, quand j’estimerai que ce sera le bon moment pour faire mon petit com back. A la fois on se connait, mais à la fois non. Ce sera encore plus bizarre pour moi, de travailler sur des photos où je suis en entier. D’un côté, ça fait « à la mode » de jouer avec les « tu me vois, tu me vois pas », pas mal de personnes le font. Au fond, quel est le réel intérêt de beaucoup se montrer ? Se montrer en entier ? Vous me voyez bien pourtant ? L’adolescence est une période où son apparence change et où on prend le pouvoir de faire ce qu’on veut de soi. Pas totalement, par exemple moi je ne peux pas faire les piercings que je souhaite et faire ce que je voudrais avec mes cheveux, mais dans la limite fixé par nos chers parents, la triste norme, on commence à toucher à ses cheveux, se maquiller, se mettre en valeur, prendre soin de soi, se respecter et respecter les autres (je divague). On grandit et change ! On peut toute sa vie se détester. Sûrement que parmi certaines d’entre vous c’est le cas. Pour vous, j’ai envie de vous dire qu’il y a toujours de l’espoir, il peut se trouver dans les étoiles ou l’art, l’amitié ou l’amour. (je suis très sérieuse)

citation 2

Je préfère être plus mature pour jouer avec mon image. Comme j’ai attendu le jour de mes 13 ans pour ouvrir ce blog, j’attendrai un certain âge. Car quand on fait un blog, c’est « normal » que le lecteur puisse savoir à quoi ressemble la personne. Je voulais vous en parler, du moins l’écrire pour faire ma thérapie (c’est grave docteur ?). Ne pas se montrer est tellement facile. On s’y cache et s’y sent plus en sécurité. On peut dire un peu tout ce qu’on veut. Mais quand on voit que c’est plus qu’un simple passe temps, on veut donner le meilleur de soi-même. La seule peur que j’ai, c’est de me sentir forcée de le faire, je veux l’éviter à tout prix.

Cet article n’est pas spécialement joyeux, hein, mais no soucy je reviens bientôt avec des articles normaux. C’est cool en ce moment j’arrive à faire 2 articles par semaine ! Ça me parait beaucoup comme je me fixe juste 1 article par semaine. Que du positif, donc.

Nous n’avons pas tous la même expérience, voilà juste la mienne. Et vous, montrez vous votre visage ? Et pourquoi ?

Et comme d’habitude,

Kisu  chat2